Vie et œuvre   Occitan   Poèmes   Proses   Réalmont   Infos   Plan du site 

La Princesse qui dit Non !

Ròsa d’amor malurosa

Rose malade d’amour

 

 

Lo pes embriagant de la prima novèla

Ò mon amor lo me cal te portar :

Sens tu sabi pas res aimar,

Sens tu res espelís dins mon còr que

t’espèra.

Planh, 6 de Junh de 1938.

 

Le poids enivrant du printemps nouveau,

Ô mon amour, il faut que je te le porte :

Sans toi je ne sais rien aimer,

Sans toi rien n’éclot dans mon cœur qui t’attend.

Plainte, 6 Juin 1938.

 

S’il ne vient pas, la rose délaissée

Se fermera aux sourires de Mai.

Chant de Mai.

 

J’ai honte du poids de ma chair,

J’ai honte de mes yeux, j’ai honte de mes lèvres,

J’ai honte des péchés que je n’ai pas commis,

Mais que j’ai caressés comme des chiens soumis

En des heures de tristes fièvres.

À un ange musicien.

 

Ève je suis hélas ! la mal, la trop aimée,

Souveraine exilée au royaume de chair.

Chanson d’Ève.

 

Nous aimerions être purs et fidèles

Mais la terre d’ici est grasse et maternelle,

Tout est riche de suc et lourd de beaux péchés.

Saint-Jean de mon village.

 

Tu es, ô bien aimé, le puits aux sept palmiers

- Ô soif d’eau vive ! -

Cantique.

 

«Il est difficile d’aimer et il est difficile de le

dire. Pour aimer il faut vaincre deux

égoïsmes, le sien et celui de l’autre. Pour le

dire, il faut vaincre le silence, le silence tout

puissant.»

Lettre à Théophile Briant.

 

Et je hais ton amour tout nourri d’esclavage,

Moi qui suis la bête sauvage

Amoureuse de l’univers.

Chant de la Reine.

Sur d'autres thèmes régionaux

Le Canal du Midi — Les Moulins à Vent du Lauragais — Histoire et histoires du pays albigeois

Le Blog du Canal du Midi

La société des amis de Louisa Paulin

Valid XHTML 1.0! Valid CSS!